numéro 4- solidarité interreligieuse

Bénédicte Halba, Emmanuel Jean-François (eds)

  • Publication : 2020
  • iriv

Le quatrième numéro (mars 2020) a proposé une approche de la diversité par l'éducation et le dialogue interreligieux dans des pays multiculturels comme les Etats Unis et l’Europe des Balkans. Un premier article analyse la diversité dans le système éducatif aux États-Unis, en insistant sur la nécessité de renforcer un «état d'esprit glocal» (voir global en agissant localement). Un deuxième article rappelle Sarajevo, une ville exemplaire pour la coexistence pacifique entre Bosniaques juifs & musulmans, Serbes orthodoxes et Croates catholiques dans un pays européen, la Bosnie, avec une «identité universelle aux multiples facettes» , brutalement traitée par les nationalistes serbes pendant la guerre sanglante des Balkans (1992-1995).
Comme l'a souligné Ahmed Kulanić (professeur à l'Université internationale de Sarajevo), «l’instrumentalisation continuelle des identités religieuses, principalement par des hommes politiques à des fins politiciennes», crée une «fragilité au sein de la société et sape un véritable processus de réconciliation». Dans le cas de la Bosnie-Herzégovine, si les Accords de paix de Dayton (1995) ont fourni «la base du dialogue et de la réconciliation en mettant fin à la guerre», ils ont également imposé une « division ethnique et une ségrégation de la société bosniaque » et conduit à la formation de « territoires ethniquement nettoyés», concept choquant en soi. Tout processus de réconciliation nationale est très fragile. Un dialogue interreligieux est donc nécessaire pour assurer son succès et sa pérennité. L'approche consistant à «simplement tolérer la différence» ne suffit pas. Selon Kulanić, le dialogue interconfessionnel devrait être plus profond et plus approfondi - «réellement partager et chérir nos différences, pour créer une société véritablement multiculturelle et plurielle».
Dans cette perspective, il ne devrait pas y avoir de hiérarchie entre les différentes cultures ou religions, l’une étant considérée comme «dominante» par rapport aux autres cultures ou religions présentées comme des «minorités». Telle est l'idée principale de la laïcité - traiter de manière égale toutes les religions et respecter toutes les croyances, y compris le droit de ne pas être croyant, ni d’appartenir à aucune religion. Le dialogue interconfessionnel et le multiculturalisme concernent tout le monde - croyants ou non-croyants, quelle que soit l’origine culturelle ou religieuse de chacun, pour permettre une intégration réelle et efficace de la diversité

Voir également

* Les ressources mises à disposition gratuitement par l’iriv sont protégées par le Code de la propriété intellectuelle du 1er juillet 1992. Elles sont destinées à une utilisation à des fins privées. Toute utilisation à des fins commerciales ou collectives, sans autorisation expresse de notre Institut est strictement interdite.